Un nouveau créateur à découvrir,
une rencontre singulière à partager,
des bons plans rien que pour vous
et plein d’autres choses encore.

Abonnez-vous à la newsletter French Mômes
et recevez en exclusivité toute notre actualité made in France.

La Maison du Calendrier

 

Les sapins arrivent et avec eux leurs jolies décorations, les jouets ont déjà rempli les rayons, les listes sont prêtes
à être envoyées au Père Noël et les enfants commencent à trépigner d’impatience…

Noël semble tout proche et pourtant, il va falloir faire patienter tout ce joli monde.
Comment ? Tout simplement avec un calendrier de l’Avent.

Cette année, ce sera celui de la Maison du Calendrier.
Découvert cet été sur le Playtime, on a immédiatement craqué pour ce nouveau modèle ludique et éthique.

Le concept, simple et malin, se présente sous forme d’une colonne-distributeur abritant 24 maisonnettes,
à suspendre ou à poser à même le sol. Chaque jour, l’enfant retire de la colonne une petite maison dans laquelle se trouve
une surprise, une friandise ou une «carte-moment».
Au fur et à mesure que le jour de Noël approche, les boîtes descendent pour laisser apparaître un dessin,
permettant ainsi à l’enfant de voir le temps qui passe.

On aime particulièrement l’idée des 24 petites « cartes-moments » à glisser seules dans les boites ou à mixer avec
un petit cadeau. Pour préparer les fêtes en famille, elles proposent, au choix, des bons pour…, des idées de recettes
« faisons un chocolat chaud au chamallows », des moments à partager« allons choisir le sapin » et des petites activités « faisons des flocons en papier à accrocher ou à poser ».
Le + : en les retournant on peut les assembler comme un puzzle et découvrir un joli motif.

Objet éthique, ce calendrier est réutilisable d’une année sur l’autre. Il est monté à la main et fabriqué en France en petites séries dans des imprimeries respectueuses de l’environnement (label Imprim’vert et certi cation PEFC).

Finalement le plus dur, c’est de choisir son modèle préféré !
Pour nous le choix s’est finalement porté sur La Montagne et Petit Village.
On vous laisse découvrir tout ça en images et pour les curieux qui ont envie d’en savoir plus, Karl et Cécile, les deux fondateurs, ont gentiment accepté de répondre à nos questions.

lamaisonducalendrier13lamaisonducalendrier3lamaisonducalendrier5lamaisonducalendrier7lamaisonducalendrier8lamaisonducalendrier6lamaisonducalendrier11lamaisonducalendrier12lamaisonducalendrier9lamaisonducalendrier10
Crédit Photo : French Mômes

En mode création

Racontez-nous qui vous êtes et votre parcours en quelques mots ?
Nous sommes 2 : Cécile Couétard et Karl Jourdain.
Nous sommes un couple, parents de 2 enfants, Lino 8 ans et Zélie 6 ans.
Nous avons vécu et travaillé 13 ans à Paris, puis 3 ans dans un village de 35 habitants au nord de l’île d’Oléron,
puis nous nous sommes installés à Niort il y a 6 ans.
Nous sommes entrepreneurs depuis 10 ans.
Nous travaillons ensemble, sous le nom Attentions Fragiles (un studio de design et graphisme qui accompagne des PME
dans la création de leurs territoires de marques et gammes de produits).
Cécile est designer produit diplômée de l’ENSCI – Les Ateliers en 2003. Elle assure la direction artistique, le positionnement
des projets, le développement technique et le suivi de fabrication.
Karl s’est forgé une expérience de management et de logistique dans des contextes professionnels très différents,
dans le domaine de la décoration et de l’événementiel. Il est responsable du suivi des clients, du démarchage, de la logistique, de toute la partie administrative.
Depuis 2 ans et demi, nous travaillons en parallèle sur le développement de la Maison du Calendrier.

Qu’est-ce qui vous a donné envie de créer La Maison du Calendrier ?
Pour Lino et Zélie, nous avons essayé pleins de versions de calendriers de l’Avent : du DIY, des tout faits tous remplis,
des avec bonbons tous les jours, chocolats pas géniaux, jouets tous les jours… et rien ne nous convenait :
nous n’étions pas fans de la fraise tagada au petit déj, ni des jouets qui au bout de trois jours recevaient un « mais c’était mieux hier ! » Et en plus, généralement, on était en retard et on commençait le 5 décembre… Donc on a fini par faire le notre
avec l’idée qu’il soit réutilisable et qu’on puisse alterner moments et petites bricoles ou bons chocolats, nos copains ont trouvé chouette l’idée du distributeur, on en a produit une trentaine à la main pour voir, qu’on a testé en dépôt dans 3 magasins. Comme on a eu des bons retours, on a cherché les bons fournisseurs (imprimeurs, cartonniers).
C’était comme une récréation sans enjeux au milieu des projets de notre studio Attentions Fragiles !
On a mis 2 ans et demi pour le développer…

Décrivez-nous votre marque en quelques mots, son histoire, son univers ?
La Maison du Calendrier est une marque de papeterie récréative.
Nous souhaitons créer et développer des objets autour de la lecture du temps.

Quels sont les petits + de vos calendriers ?
Nous trouvons important d’offrir des moments aux enfants (et aux parents aussi du coup ! )
Noël, c’est aussi la préparation avant Noël, et l’excitation qui monte crescendo : le fait de voir le temps défiler au fur et à mesure que les boites descendent aide aussi les petits à voir que « ça approche ! » et les cartes moments permettent de rythmer les 24 jours en fonction des plannings des parents.
C’est chouette de pouvoir choisir ses chocolats chez le chocolatier du quartier et pour les enfants qui ont des allergies
de pouvoir adapter le contenu.
C’est pratique de pouvoir compléter avec des petits cadeaux (billes, petits tampons, barrettes, fils de scoubidous, tatoos, mini voitures, figurines…) si on veut sans que ce soit trop compliqué à remplir parce que du coup on n’a pas besoin d’en avoir 24 !
Le calendrier est réutilisable et son tube le protège bien pour attendre l’année suivante.
Il y a 10 graphismes très différents, des modèles plus illustration, d’autres plus abstrait ou déco !

Quel est votre calendrier préféré ?
Véli-vélo pour Cécile
Montagne et Pioupious pour Karl

Qu’aimez-vous le plus au quotidien dans votre rôle de fondateurs ?
La vision globale du projet : de l’idée du produit à sa réalité, le fait de pouvoir faire ses choix tout au long du développement
et de savoir pourquoi on fait des concessions ou des changements de caps face aux différentes contraintes techniques, budgétaires, de planning est une vraie liberté !

Une journée type ?
Depuis qu’on a été retenus au salon Playtime (en mai) :
Après avoir emmené les enfants à l’école, on se met derrière nos bureaux à 9h.
La journée se déroule entre créa et suivi de projet et on passe de sujet en sujet pour tout faire avancer de front ( la créa, la prod, la com, le site, les réseaux sociaux, les clients, les magasins, les futurs projets, la préparation des envois de commandes, administratif).
18h – 21h nous sommes avec nos enfants.
Puis, comme nos bureaux sont dans une partie de notre maison, on travaille encore environ 3 heures parce que le lancement d’une nouvelle activité génère des questions et des mises en route d’outils qui sont extrêmement chronophages
et que lancer la Maison du Calendrier a été comme créer une autre entreprise dans notre entreprise…

en mode frenchy

Pourquoi avoir choisi de faire fabriquer en France ?
On est contre le fait de mettre des bateaux sur la mer pour transporter du carton vide…
Les imprimeurs français sont très bons et le parc machine est vaste et très diversifié : on peut imprimer tout sur tout.
Le fait de travailler en France nous a permis d’avoir une grande réactivité
Pour toute la partie développement, c’est vraiment pratique de faire des allers-retours dans la journée.
Nos fournisseurs étaient super contents de fabriquer un produit qui changeait de ce qu’ils font d’habitude,
et étaient hyper réactifs et ouverts au travail en commun pour faire la mise au point des produits.

Quels sont les avantages et les inconvénients du made in France ?
Inconvénients : Il est très dur de trouver des fabricants qui peuvent faire du prototypage, puis passer à la petite, moyenne
voire à la grande série. Beaucoup d‘entreprises se sont équipées pour répondre à des gros marchés et les moutons à cinq pattes (comme notre calendrier) sont difficiles à traiter en restant dans des coûts en phase avec le prix de vente pour l’acheteur final.
Avantages : Il y a eu un très gros travail depuis 3 / 4 ans de communication sur le Made in France et quand nous avons fait
le choix de produire en France, nous ne pensions pas que cela aurait un impact aussi fort et que les acheteurs professionnels aussi bien que particuliers y seraient aussi sensibles.

Consommez-vous made in France ?
Oui, pour tout ce qui est alimentaire, et de préférence en circuit court.
Pour les jouets et les objets et produits du quotidien aussi. Sur le textile, c’est plus compliqué…

Est-ce un argument important pour vos clients  ?
Il y a eu un très gros travail depuis 3 / 4 ans de communication sur le Made in France et quand nous avons fait le choix
de produire en France, nous ne pensions pas que cela aurait un impact.
Par exemple nous sommes vendus sur le site de la CAMIF qui sélectionne uniquement des fabricants français et cette semaine (du 18 au 20 novembre), ils ont emmené nos produits sur le salon Made In France porte de Versailles pour les présenter
dans leur sélection.

Une marque made in France à nous faire découvrir ?
Ouistiti !
Les jouets libres
Les magnifiques Lunettes de Lucas de Staël
Atoll (Matériel Hifi Haute Fidélité conçu et fabriqué en France)
Les supers sacs de l’Atelier Auguste

en mode Noël 

Noël c’est…
Surtout la préparation d’avant ! Faire le sapin, des sablés… Préparer tout la veille !
Et les petits pieds qui descendent l’escalier le matin ! Papaaaaa ! Mamaaannnn !

Le cadeau que vous aimez offrir ?
Une sérigraphie de la super sélection de la Slow galerie dans le 11ème arrondissement.

Votre plus beau souvenir de Noël ?
En Australie (nous étions en stage), le 25 décembre 1999, sur la plage de Coogee à Sydney, tous les deux tous seuls,
sans famille, à manger les macarons de St Emilion (on n’en trouve des comme çà que là bas) que la grand mère de Cécile
nous avait envoyés par la poste !